• Mon premier article sur le nsbm date de 2016...Et je peux dire qu'en trois ans les goûts évoluent et l'on découvre de nouvelles choses... Bon peut-être pas pour les goûts en ce qui me concerne. Mais j'ai découvert pas mal de bonnes choses. yes

    Commençons par... HOLDAAR. Un très bon groupe venu de Russie et originaire de Kaliningrad.....

     

    Restons à l'Est avec TEMNOZOR, groupe russe également.

    Les pays de l'Est sont plutôt forts en ce qui concerne la scène NSBM....

     

    Tears of Autumn, magnifique morceau de M8L8TH....

     

     


    votre commentaire
  • Lords of Chaos (2018) de Jonas Åkerlund

    Cette affiche me donnait envie, ça je ne peux pas le nier. Pourtant j'ai attendu plus de quatre mois avant d'enfin le regarder. Sans doute était-ce à cause de critiques négatives ou je ne sais trop quoi. Je ne me rappelle même pas la teneur des critiques....

     

    Lord Of Chaos de Jonas Åkerlund. On pense évidemment au livre du même nom écrit par Didrik Søderlind et Michael Moynihan. Un magnifique ouvrage qui relate la création du black metal, son évolution et les événements qui ont secoué pas mal de pays en Europe. Le livre s'intéressait aussi de près aux cultes et peut-être aux idées  qui animent cette musique...Mais je n'aimerais pas dire de bêtises sur cet ouvrage majeur et excellent.

    Le film donc. Il se concentre sur la scène black metal norvégienne. La narration est conduite par le point de vue d'Euronymous ce qui est loin d'être une mauvaise idée. On l'accompagne dans les débuts de Mayhem avec Dead comme chanteur.

    On se rend très vite compte qu'Euronymous ne contrôle pas la situation, bien qu'étant le leader du Black Inner Circle. Le suicide de Dead intervient à mon goût bien trop tôt, sans qu'on ne se penche plus sur le passé du jeune homme. Sans qu'il l'explique, on sait d'avance que cette mort perturbe profondément Euronymous, plus qu'il ne le montre (pas du tout). Sa rencontre avec Varg est tout à fait banale, dans un kebab....

    Au final, à  peu près tout le monde se rassemble au magasin d'Øystein Aarseth.

    L'incendie de l'Eglise de Fantoft perpétré par Varg aka Count Grishnack met le feu aux poudres et on se rend compte que franchir la barrière est possible. Incendies et profanations des lieux de cultes chrétiens se succèdent, arrive le meurtre de Magne Andreassen par Faust le batteur d'Emperor.

    Puis arrive la mort d'Euronymous suite aux nombreux désaccords entre lui et le Count. Je noterais la non assistance à personne en danger de la part de cette vieille femme sans doute une voisine d'Aarseth. Sans doute était-elle trop chamboulée ou encore endormie....

     

    Bref un traitement de l'histoire original, vu qu'il se concentre sur Euronymous, mais bien loin du compte, c'est semi fictif.

     

    J'irais sans doute plus en détails sur mes ressentis.... sans doute faudra-t-il une relecture du livre, un nouveau visionnage et un autre de Until the light take us.... Je ne sais pas quoi dire en vérité.

    Faudra aussi que je revienne sur le jeu des acteurs....

     

    A bientôt !

     


    votre commentaire
  • Quelques photos....

     

    Voici ma tête !


    votre commentaire
  • Petite info: le blog a un forum !! :-D Ca ne sert à rien mais c'est au cas où, pour empêcher des débats enflammés dans les commentaires he

     

    http://lesforgesdacier.eklablog.com/discussions-diverses-forum98750

     

    Je vous laisse là dessus: 


    votre commentaire